Une visite régulière chez son dentiste est un moyen pratique pour anticiper les problèmes bucco-dentaires. Si on ne prête pas attention à son hygiène dentaire, on s’expose à des risques d’inflammation de la parodonte et à d’autres maladies. L’inflammation du parodonte engendre par la suite le déchaussement de la dent. Ce qui est loin d’être plaisant d’un point de vue esthétique et affecte également le confort au quotidien. Quel est donc le traitement adapté lorsqu’on est atteint de la parodontite et qu’en est-il du remboursement par la mutuelle ?

Déchaussement dentaire et le traitement

Le déchaussement dentaire est une pathologie très répandue qui touche un bon nombre de personnes. Il se traduit par une disparition de façon progressive des tissus qui gardent les dents en place. Au fur et à mesure qu’il se développe, les dents ne restent plus à leur place et finissent par tomber. Cette maladie buccale atteint beaucoup plus de sujet que la carie dentaire. Et ce, même si cette dernière est plus populaire. D’ailleurs, n’importe qui peut être touché, car il n’y a pas de distinction de sexe ni d’âge. Et le souci réside aussi dans le fait que ce mal est bénigne au départ. Voilà pourquoi les patients n’en sont pas toujours conscients. Cette maladie est le résultat de la parodontite qui endommage peu à peu le parodonte. Pour y remédier, le premier réflexe à adopter est de se rendre chez son dentiste dans les plus brefs délais. On doit aussi avoir une hygiène dentaire irréprochable. Lors du passage chez son dentiste, on effectue un détartrage pour se débarrasser de toutes les bactéries qui se logent à la racine des dents. Si on est à un stade avancé, alors le recours à la chirurgie peut être indispensable. Dans ce cas, le spécialiste en parodontie doit procéder au nettoyage de la gencive en l’ouvrant. Cette intervention vise à traiter les endroits qu’on ne parvient pas à atteindre. Elle peut aussi consister à rajouter de l’os. Elle doit se pratiquer sous anesthésie locale. Ensuite, des visites régulières s’imposent pour voir si le traitement évolue comme il se doit. Pour en apprendre un peu plus sur le sujet, on peut accéder au site parodontologie-implantologie.paris.

Prise en charge par la Sécurité sociale

On ne peut pas s’attendre à une prise en charge de la part de la Sécurité sociale pour ce qui est des traitements complets des maladies parodontales. Cependant, on peut quand même bénéficier d’un remboursement qui s’élève à 70 % pour certains actes de parodontologie. Il s’agit notamment du détartrage complet sus-gingival et sous-gingival à la hauteur de deux séances. Il y a également la prothèse attelle de contention. C’est toujours valable quel que soit le nombre de crochets. Enfin, le remboursement s’applique aussi à la ligature et à l’attelle métallique. Ainsi pour profiter d’une couverture complète, on doit souscrire une complémentaire santé. Cette dernière couvrira la parodontite lorsqu’on doit recourir au service d’un parodontologue à Paris. Toutefois, ce ne sont pas toutes les mutuelles qui remboursent ces soins. Il faut trouver la mutuelle qui peut répondre à ses besoins.

Le remboursement par la mutuelle

On peut se tourner vers certaines mutuelles santé pour que les frais relatifs à la parodontie soient pris en charge. Il peut s’agir d’un remboursement des divers actes couverts par la Sécurité sociale, mais aussi des traitements qui sont non remboursables. On note toutefois que le remboursement des soins de parodontologie prend la forme de forfait. On doit aussi se renseigner sur les délais de carence. Pour certains organismes cette période peut varier entre 3 à 6 mois, et pendant ce temps, on ne jouit d’aucun remboursement. Ce délai est compté après la souscription d’un contrat.